L’énigme du samedi: ces garants de l’ordre et de la pensée

Retour à la vigilance.

Qui étaient-ils, ces garants

de l’ordre et de la pensée?

Qui les a croqués, en 1932,

dans un pamphlet

dont les réminiscences

occupent notre actualité?

Illustration: La caravane passe, empruntée ici

4 commentaires sur “L’énigme du samedi: ces garants de l’ordre et de la pensée

  1. « Tout le choix qui se propose est entre deux complicités : complice de la bourgeoisie, complice du prolétariat, le philosophe prendra ouvertement parti. Le temps de la ruse est passé. La seconde complicité comporte la seule fidélité qui compte encore. Qu’elle ne soit point sournoise. Qu’elle ne se masque pas sous les voiles de l’Eternité, de la Raison, de la Justice. Elle sera proclamée. Elle se montrera au grand jour, sans la pudeur antique de la nuit. Plus personne à tromper. Plus personne à séduire. Des coups à recevoir et des coups à porter. »

    Paul Nizan, « Les Chiens de garde » (FM/petite collection Maspero, N°10, page 123).

    (Voir aussi le film « Les Nouveaux chiens de garde », sorti mercredi dernier.)

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s