L’énigme du samedi: splendeur de la nouvelle année lunaire aux pays des dragons…

Ce soir, c’est la fête:

Un réveillon  aux splendeurs gourmandes

et multiples,

Singapore in spring

dans l’attente du passage

à la nouvelle année lunaire

aux pays des dragons

et partout en Chine.

dragon_pillbox.1264506691.jpg

Nous avons tous en tête

les images stéréotypes de la culture chinoise traditionnelle.

Celles que le roman évoqué aujourd’hui

a imprimées dans  nos mémoires.

C’était un roman d’amour incandescent…

Vous vous souvenez…

 

10 commentaires sur “L’énigme du samedi: splendeur de la nouvelle année lunaire aux pays des dragons…

  1. D’après Wikipédia (bandés), Pearl Buck serait surtout connue pour « La Terre chinoise », équivalent au cinéma de « Quo Vadis »…

    Mais je penche plutôt pour une BD très peu connue (et interdite par la Bande des quatre) : « Tintin à Pékin ».

    Dans cet album paru en 1961, Hergé, surfant sur le succès de « Tintin au Tibet », envoie son petit reporter se faire l’ambassadeur du Dalaï-Lama auprès de Mao Ze Dong.

    Celui-ci se jette à l’eau pour échapper aux assiduités de Milou qui lui caresse sans retenue les mollets. Tintin finit cependant par convaincre le Grand Timonier d’accueillir l’idole tibétaine avec armes et bagages.

    Ainsi, Hergé, véritable visionnaire, anticipe les relations harmonieuses qui règnent désormais entre la Chine et le Tibet et pour lesquelles la diplomatie française a montré brillamment, lors des derniers Jeux olympique de Pékin, quel était son pouvoir de conviction humaniste.

    Il est normal que « Tintin à Pékin ait laissé des traces profondes chez les lecteurs de l’époque – du moins ceux qui ont pu y avoir accès (sous le manteau), car elle fut censurée en France, lors de sa parution, afin de ne pas envenimer les bonnes relations entretenues par la France à l’époque, et depuis par l’UMP avec le Parti communiste chinois actuel.

    On pourrait même accrocher des calicots sur tel ou tel immeuble pour faire revivre, en quelques mots, cette histoire savamment dissimulée aux yeux des amateurs de BD !

    J'aime

  2. Dominique Hasselmann est un grand érudit et aucune BD dissimulée ne lui échappe, pas même l’étymologie secrète de Wikipedia (aux pieds menus)…mais sérieusement, c’est Claudialucia qui a trouvé. Et sans hésitation! Bravo!
    Il est tard chez vous, mais l’heure, ici, d’envoyer la solution.
    Et bonne année du tigre, à tous!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s