La solution: « Multiple splendeur » d’Han Suyin

Bravo à Claudialucia qui a trouvé. Si l’évocation de la Chine traditionnelle faisait surgir tout naturellement des suggestions évoquant les ouvrages de Pearl Buck, la solution de l’énigme du jour se trouvait  dans le libellé lui-même avec la présence des mots « splendeur » et « multiple », tout simplement!

Dans les années 60, le roman d’Han Suyin (1917) « Multiple splendeur » faisait en effet rêver d’Orient. Sous l’intrigue amoureuse entre une belle eurasienne, médecin, et un Anglais, journaliste, la découverte de la société traditionnelle chinoise en pleine mutation rencontrait le désir d’exotisme de lecteurs fatigués de la grisaille de l’après-guerre.

han.1266023972.jpg

Ses prises de position en faveur de Mao Tse-Tung, à partir de 1968, l’ont fait sévèrement critiquer par la presse occidentale. Il faut pourtant replacer ses propos dans leur contexte, se détourner de la tentation de la pensée unique et ne pas se priver d’une lecture ou relecture de cet auteur écrivant en anglais et en français, trop oublié. Son témoignage en tant que passeur d’une culture à l’autre (elle est la fille d’une mère belge et d’un père chinois), reste unique  et s’inscrit dans la fresque historique d’une époque dont la complexité n’ a pas fini de faire débat.

5 commentaires sur “La solution: « Multiple splendeur » d’Han Suyin

  1. Dans les années 60, le roman d’Han Suyin (1917) “Multiples splendeurs” faisait en effet rêver d’Orient.

    Avez-vous noté que le titre exact est Multiple splendeur…

    Anonyme

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s