La solution: Thoreau dans « Walden ou la vie dans les bois »

Dominique Hasselmann n’a pas douté une seconde. Il est vraiment fort ce Chasse-clou !

« Walden ou la vie dans les bois « , dont l’auteur est Henry David Thoreau (1817-1862)

portrait.1258818002.jpg

(photo de l’étang de Walden)

Eh oui, il s’agissait bien de Thoreau, l’homme qui se retira deux ans hors de la société, au coeur de la forêt et qu’on nous enseigne peu en France, si occupés que nous sommes à vénérer nos propres grands hommes. Pourtant il semble que l’un n’empêcherait pas l’autre….

thoreau_cabin_statue_flickr.1258817465.jpg

(Reproduction de la cabane de Thoreau à Walden,

avec la statue de l’auteur en premier plan)

Il est vrai que les titres de Thoreau, parfois évoqués au coeur de mai 68, où il fallait coûte que coûte trouver les maîtres à penser que nous n’avions jamais lus, pour donner sens immédiat à l’agitation (Debord, Marcuse, Thoreau étaient entre autres de ceux-là…), il est vrai, donc, que les titres de ce dernier dérangent. « La désobéissance civile », « Walden ou …. Tout un programme ne s’accordant guère à ceux proposés par la société de consommation, (« consommer c’est être citoyen », n’est-il pas? ).

410aetp.1258818233.jpg

On laissera donc aux seuls étudiants de civilisation américaine (je schématise, c’est vrai), la rencontre avec cet écrivain précurseur des penseurs contemporains sur les alternatives à une société qui pille, pollue et déshumanise, au nom du seul profit. Thèmes de la décroissance, de résistance par la non-violence (Gandhi s’en inspirera), respect de la nature, compréhension de ses bienfaits sur l’individu, lutte contre l’asservissement d’hommes par d’autres hommes (Thoreau fut très engagé dans la lutte contre l’esclavage).

On peut lire aujourd’hui Thoreau dans une petite collection (Mille et une nuits) qui mérite totalement son appellation « de poche ». Partir en balade en emportant « De la marche » ou bien sûr le célèbre « Désobéissance civile ». Voilà qui permet de mettre un pied devant l’autre en se sentant porté par la vitalité de mots chargés de sens.

de-la-marche.1258818408.jpg desobeissance.1258818472.jpg

6 commentaires sur “La solution: Thoreau dans « Walden ou la vie dans les bois »

  1. Je vois bien le Chasse-clou faire un commentaire du genre « Dans la vie, il vaut savoir prendre Thoreau par les cornes. »
    Je confirme : il est vraiment fort (et fin) – en revanche, il peut éprouver quelque étrange difficulté lorsqu’il lui faille reconnaître la prose de Duras de celle de Giscard d’Estaing…

    J'aime

  2. Chr et ArD vous devez être plus que des hommes, vous devez être des mecs pour produire de tel commentaires! On se croirait sur psycho!! Evitez nous les Houba-houba, et donnez nous des avis plus formateurs en matière de réflexion.
    Désolée si je profite de l’occasion pour me moquer un peu.

    Sans doute que justement personnellement, je ne répondrais jamais à propos mais que je découvre tant de choses au travers de ces enigmes. Et c’est là toute la puissance de ces énigmes, si je me trompe Chantal, acceptez mes excuses. Ce que je vois ce n’est pas des commentaires « houba » mais des découvertes pour certains et des discussions pointues pour d’autres.
    Je fais autant de découvertes sur le sujet qu’hors sujet et c’est bien ça qui me fait louer la vie et sa diversité; c’est ça qui est beau, magique et formidable. C’est toutes ces diversités de pistes.

    Dîtes donc les mecs vous vous gaussez mais on n’a pas vu vos propositions à l’énigme!! Certes Dominique a été fort cette fois ci mais on ne lit rien de plus qu’un de vos grand silence ensuite. On devine que manifestement pourtant vous étiez au rendez-vous!! Bande de mecs, poulettes mouillées, frémissantes de…d’oser laisser voir que vous ne connaissez pas tout à tout!!

    Conseil d’une décomplexée en culture, la culture n’est que ce que l’on sème. Et donc si l’on se rate parfois, y’a pas à faire le houba mais juste à apprendre. Et tant qu’on a à apprendre, le monde nous appartient et il est vaste, grand, incroyablement formidable. Et c’est si bon de le savoir si immense.

    Merci Dame Chantal et j’espère bien qu’un jour, je saurais répondre un peu plus à propos. J’adore finalement tout ce que je découvre qui ne sont pas en tête de gondolle, ces trucs que les Houbas y colleraient sans remors peut être afin de faire la leçon à d’autres Houbas. Vous me proposez cette alternative à ces tête de gondolles même si vous n’aviez pas penser à cela. Et je vous en suis reconnaissante.

    Merci avec toute mon amitié :-))

    J'aime

  3. @ Chr. Borhen : la différence entre Duras et Valéry Giscard d’Estaing est sans doute qu’il fallait un fauteuil de l’Académie française pour poser les fesses du second.

    Quant au style, chacun ses erreurs : « lorqu’il lui faille reconnaître » a écrit ce que je pense être ton « nègre » !

    @ zazimut : « Houba houba » est le nec plus ultra de la culture. Toi, Jane ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s