La solution: Atiq Rahimi dans « Syngué sabour, La pierre de patience »

Pierre Assouline a repéré l’auteur et le livre en août . Jeandler vient de le deviner à travers l’énigme de ce samedi.

Il s’appelle Atiq Rahimi. Son livre « La pierre de patience » est édité chez P.O.L.

atiq-rahimi.1226049602.jpg

Né en 1962 en Afghanistan, il a fréquenté le lycée franco-afghan de Kaboul. Ce n’est pas  un inconnu puisque le film qu’il a réalisé à partir de son livre « Terre et cendres » en 2004 a été remarqué au festival de Cannes et a déjà révélé au public son talent et son nom.

terre-et-cendres.1226049198.jpg

Bien sûr, à cette heure, j’ignore si le Goncourt lui décernera son prix 2008, mais comme le dit Pierre Assouline, le jury s’honorerait à le lui décerner.

Portrait d’Atiq Rahimi emprunté à ce site.

L’écrivain explique qu’une « Syngué sabour  » est une pierre noire qu’on trouve dans les montagnes d’Afghanistan. Cette pierre a la propriété de recevoir les douleurs et les plaintes de qui lui parle, jusqu’à ce qu’elle éclate, libérant ainsi celui qui souffre.

Dans son livre, on entend une voix de femme…Il faut lire. Ecouter le silence initial et les mots qui viendront. Peu à peu. Phrase minimale. Mais richesse de l’évocation. Le lieu. Tous les lieux où s’exprime la souffrance. La guerre autour de la maison. Densité, beauté de la langue française, sans fioritures ni sécheresse. Avant ce livre, Atiq Rahimi écrivait en persan!

Découvrir cet écrivain. Prix Goncourt ou pas. Cela n’a pas d’importance.

11 commentaires sur “La solution: Atiq Rahimi dans « Syngué sabour, La pierre de patience »

  1. Lieu de découverte, effectivement, comme le dit Jeandler. Et journée de découverte pour moi : j’ai fait la connaissance de Atiq Rahimi ce matin sur France5, ds « La grande librairie », où il échange sur sa « pierre de patience » avec Erik Orsenna, entre autres.
    Si vous avez loupé l’émission, elle est en ligne sur le site de France5.

    J'aime

  2. Après le testament français et les bienveillantes, un carton plein de gens venus d’ailleurs… et pourquoi ne pas se poser la question de tous ces talent qui veulent venir en France que nous laissons à la porte par une législation doucereusement xénophobe.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s