Place aux sciences. Le roman de la forme de l’univers: Jean Pierre Luminet dans « La discorde céleste »

Strasbourg. Jeudi 27 mars.17 h30.

Salle blanche de la Librairie Kléber .

Place à la science ce soir. Place, même, aux savants.

Jean-Pierre Luminet , (écoutez-le sur ce site ) astrophysicien de renommée mondiale , est aussi un homme d’écriture et un pédagogue. Le voici entouré de Guy Chouraqui et de son complice, Philippe Dumas, venus l’interroger sur son dernier livre. Un roman! Son titre: La discorde céleste (éditions J.C. Lattès ).

discorde-celeste.1206713571.jpg

« En 1600, deux hommes exceptionnels vont se rencontrer et révolutionner notre vision du monde. Ils vont contribuer aux premiers soubassements des sciences modernes. Leur nom : Tycho Brahé et Johann Képler . Nous sommes à l’heure où la Terre est sur le point d’être éjectée du centre de l’Univers pour être remplacée par le Soleil.

Tycho Brahé est né au Danemark. Jouissant d’une grande fortune, il a fait bâtir le plus grand observatoire de tous les temps sur l’île de Vénusia. Ainsi, accumulera-t-il des milliers d’observations célestes d’une précision jamais atteinte jusque là. De ces observations, il proposera un système planétaire dans lequel la Terre restera au centre de toute chose. Johann Képler est né en Forêt Noire. Pauvre, à la santé fragile et aux aspirations mystiques, il a une obsession : Découvrir la grande Harmonie du monde. Fort de ses grands talents de mathématiciens il cherchera à démontrer sa propre « vision » ; mais pour cela il a un grand besoin d’entrer en possession des observations de Tycho. »

Quand un savant connaît pleinement la force des mots et sait de plus nous la faire partager, alors, « l’honnête homme » qu’il est pleinement, (c’est à dire cet homme dont la culture est étendue au-delà des frontières établies habituellement entre les diciplines et dont il sait faire usage sans flatter sa propre vanité- depuis Freud, on parlerait d’égo-) ce parfait « honnête homme », donc, parvient à nous toucher profondément et à nous faire voyager en tout émerveillement, à travers la forme immobile et mouvante de l’univers. De quoi faire tourner bien des têtes!

3 commentaires sur “Place aux sciences. Le roman de la forme de l’univers: Jean Pierre Luminet dans « La discorde céleste »

  1. Dans un autre ordre d’idée, plus métaphysique que scientifique, il vaut la peine de lire la suite de la trilogie (jeunesse) de pullman « les royaumes du nord » (faites abstraction du très mauvais film : « la boussole d’or » qu’on en a tiré il y a peu).
    Pullman imagine que les désordres cosmiques constatés et vécus par les héros sont le résultat d’une défaillance définitive de Dieu, réduit à l’état de légume et manipulé par ses anges, dont le premier, le plus intelligent, est bien évidement… Lucifer, la main de Lumière, comme son nom l’indique.
    C’est vraiment délirant et très divertissant !
    Dans e second tome, il nous offre au passage un magnifique voyage au royaume des morts.
    c’est vraiment à lire et à offrir aux ados qui gravitent autour de soi.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s