Synesthésie: Baudelaire toujours, pour le plaisir…

..« Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

Il est des parfums frais comme des chairs d’enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
– Et d’autres, corrompus, riches et triomphants,

Ayant l’expansion des choses infinies,
Comme l’ambre, le musc, le benjoin et l’encens,
Qui chantent les transports de l’esprit et des sens. »

»baudelairecourbet.1192178791.jpg

Les blogs aussi le savent! J’en veux pour preuve l’article suivant repéré sur la check-list du Monde du 12/10 envoyée aux abonnés. si vous l’êtes, vous aurez déjà certainement parcouru ces lignes.

« J’ai toujours pensé qu’il y avait un rapport secret entre l’image et la musique. J’ai rêvé de pouvoir ‘écouter’ un tableau ou ‘dessiner’ une musique », écrit Luc sur son blog Brèves de comptoir, qui dit avoir enfin réalisé ce rêve grâce au Visual Acoustics du designer britannique Alex Lamp. Ce dernier propose en effet de transcrire en images des sons, au gré des mouvements de sa souris, devenue piano, harpe ou encore violon et guitare. Dans la même lignée, le Pianolina de Grotrian est un piano graphique qui permet de « créer des mélodies atmosphériques ». Mais ces « boîtes à musique » sophistiquées ne sont pas toujours aisées. On leur préférera ce lecteur, réalisé par le Montréalais Vincent Morisset, qui combine Les Variations Goldberg du pianiste torontais Glenn Gould à des photos envoyées par des internautes. Ainsi, bas les couacs ! »

A vous de jouer…

Poème: « Correspondances » de Baudelaire, extrait des « Fleurs du mal » (1857).

Illustration: Baudelaire par Courbet.

5 commentaires sur “Synesthésie: Baudelaire toujours, pour le plaisir…

  1. Chantal

    Je me suis amusé comme un enfant sur le site de Vincent Morrisset (Radio-Canada) et sur celui de Pianolina. Dans le cas de ce dernier, incroyable les variations qu’on peut apporter à une mélodie de base. Inutile de vous dire que, dans les périodes de spleen, j’irai sur ces deux sites me requinquer. Merci.

    Pierre R. Chantelois
    Montréal (Québec)

    J'aime

  2. OUi, oui, la synesthésie existe. Ce n’est pas qu’un concept poétique. Il y a des synesthétes. Nous le sommes tous potentiellement. Certains, surtout les artistes le vivent ou ont davantage conscience de cette réalité. Dans mon cas, j’entends une peinture, un arbre, le ciel, les aliments… C’est merveilleux à vivre.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s