La solution de l’énigme: Ionesco et « Le rhinocéros »

Bien sûr, à travers cette énigme qui nous ramène à une certaine actualité, nous ne courions pas derrière le furet de la comptine…mais derrière un rhinocéros célèbre: Quand les sociétés sont atteintes de ce mal étrange, ô combien contagieux, qui a pour nom rhinocérite et que Ionesco transposait dans sa pièce.(6 novembre 1959)

rhinoceros.1191656519.jpg

« Il s’agit d’une fable, explique Wikipedia dont nous nous servirons ici, une fable dont l’interprétation reste ouverte. L’une de ces interprétations peut-être plus évidente serait la dénonciation de tous les régimes totalitaires (nazisme, stalinisme et autres) et du comportement de la foule qui suit sans rien dire. Ionesco dénoncerait plus particulièrement l’attitude des Français aux premières heures de l’occupation. Il dénoncerait aussi le fait que tous les totalitarismes se confondent pour attenter à l’humaine condition et transformer en monstre le meilleur des hommes, que ce soient les intellectuels (représentés par « le Logicien »), ou même les personnes comme Jean, épris d’ordre. Bérenger, dont le spectateur découvre la mutation tout le long de la pièce, lui, est le seul à résister face à l’épidémie de « rhinocérite ». C’est le seul à avoir des réactions normales face à cette épidémie : « Un homme qui devient rhinocéros, c’est indiscutablement anormal ». Il représente la résistance qui, petit à petit, se forme lors de la seconde guerre mondiale. Ionesco utilise, dans son œuvre, l’absurde et le comique, pour accentuer ces faits. Quand Ionesco écrit cette pièce, Ceauşescu est au pouvoir dans son pays, la Roumanie. Dans Rhinocéros, il souhaite aussi dénoncer ce qui se passe dans son pays. »

Quelle situation aurait-il pu dénoncer aujourd’hui?

Illustration empruntée au superbe site de Yves Roumazeilles .

12 commentaires sur “La solution de l’énigme: Ionesco et « Le rhinocéros »

  1. « Le comportement de la foule qui suit sans rien dire… » : les hordes de supporters de la coupe du monde de rugby n’en font-elles pas partie ? Hitler rassemblait ses partisans dans des stades. A l’âge classique, le roi rassemblait ses sujets dans des théâtres. L’éloquence ne peut plus être la même. C’est en partie la pensée de Régis Debray, qui lors de la campagne présidentielle de 2007 en France, n’a pu s’empêcher de la comparer à une coupe de France de Football. Il va désormais plus loin dans l’analyse avec l’obscènité démocratique, son dernier petit texte édité par le café voltaire, la collection de Flammarion.

    Théâtre et politique sont évidemment liés. La pièce d’Odon von Harvath, les légendes de la forêt viennoise, mise en scène par l’enfant terrible du théâtre suisse qu’est Charitoph Marthaler, vient de me le rappeler hier soir au TNC. Marthaler utilise tous les outils du théâtre pour mettre en scène cette obsénité démocratique, par exemple la scène de treap tease des acteurs qui souligne toutes nos aliénations.

    Notre époque n’a plus besoin de Hitler ou de Ceausescu. Dans une certaine mesure, les Birmans restent un peuple heureux avec leur tyrans ubuesques (Jarry était une source d’inspiration pour Ionesco). Nous sommes nos propres tyrans et nous savons que nous ne pourrons jamais nous en débarrasser.

    J'aime

  2. ah bravo Chantal! comme je regrette de ne pas y avoir pensé…
    et sur le commentaire précédent: j’y suis d’autant plus sensible
    qu’il m’a fallu cette nuit supporter sous mes fenêtres les hordes de braillards pleins d’obscénités à l’égard des néo-zélandais… obscénité, oui, le mot convient bien. Quant à savoir si les Birmans sont
    un peuple heureux… à la réflexion, cela me fait penser à la notion sartrienne de liberté, quand il disait qu’on n’avait jamais été aussi libre que sous l’occupation.

    J'aime

  3. Oui, bravo Chantal. Comment ne pas être sensible à l’absurde cohérence qui nous fait rester immobiles devant l »indiscutablement anormal ».
    J’applaudis des deux mains et des deux pieds (ce commentaire est écrit avec l’oreille gauche, une performance en l’hommage de ce blog et de ses propriétaires).
    Kiki 🙂
    (PS, pourquoi l’oreille gauche…oui…pourquoi?….)

    J'aime

  4. Eh bien en direct de la NZ .. c’est deuil national – incroyable
    grand encadre noir sur la page 1 du NZ Herald …
    on nous ressort deja/ encore/ le rainbow warrior etc…
    ( alors … On se fait tout petit avec nos accents de frenchies .. )
    et avec cela en depit du sport qui fait des tetes bien faites .. (mais pas toujours pleines…) on trouve dans notre soit disant ‘paradis’ un record des suicide de jeunes …
    Car on ne parle pas ici , on ne discute pas dans tous les sens …
    D ailleurs n est ce pas justement ce que votre president vous recommende gentiement : arretez de penser et de philosopher …et mettez vous au travail et que le plus fort gagne ..Ah ah comme si ca allait marcher …
    Je m egare .. mais c est ma faute – a penser comme cela ..
    Heureusement qu il ya le blog de Chantal ou on apprend, on fait causette , on se ‘shoote’ de mots bien envoyes
    merci a tous

    J'aime

  5. Résister au langage SMS.
    Résister à la mal bouffe.
    Résister à la culture de masse.
    Résister à la compétition (cf. n’en tirer aucun plaisir, faire son bonhomme de chemin)
    Résister aux modes absurdes.
    Résister aux traditions inhumaines (surtout entre femmes, qui les disséminent souvent sans recul)
    Résister au génocide Rwandais, à l’époque.
    Résister à la violence sous toutes ses formes, à l’oppression si possible.
    Résister au fascisme ordinaire.
    Relire Ionesco.
    Sortir son protège-dents.
    Aller sur le site http://www.si-les-idees-suffisaient.net

    J'aime

  6. Je voudrais concretiser un petit detail: au moment ou Ionesco ecrivait son oeuvre, ceausescu n’etait pas encore au pouvoir en Roumanie… et dans cette piece, Ionesco denonce le communisme en general, qui s’est instale dans son pays d’origine apres la deuxieme guerre mondiale.

    J'aime

  7. mais pourquoi Ionesco a choisi un rhinoceros mais un un autre animal? Il pouvait très bien utiliser un éléphant ou un autre……????????????????????????

    J'aime

  8. Je pense pour ma part que Ionesco a choisi le rhinocéros car ses formes dures et presque « carrés » évoquent celle d’un tank, bien plus que les formes d’un éléphant ou même d’autres animaux imposants. Après peut-on réellement savoir ce qu’il a pensé..?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s