L’énigme du samedi: celui qui pourfendait la mainmorte

Ne sommes-nous pas ses héritiers

iconoclastes et insolents?iconoclaste.1190405166.jpg

Défenseur des causes perdues

pourfendeur de la mainmorte,

il a inspiré les plus grands…

redevances-seigneuriales-big.1190405363.jpg

De qui s’agit-il?

9 commentaires sur “L’énigme du samedi: celui qui pourfendait la mainmorte

  1. Youpi, chui la prems à zieuter l’énigme… bon ce n’est pas pour ça que j’ai trouvé la solution… La mainmorte me laisse croire qu’il s’agit d’un auteur médiéval mais à part le pauvre Rutebeuf rien ne me vient à l’esprit. Va encore falloir rudement se creuser les méninges…

    J'aime

  2. Chantal

    J’aurais tendance, pour être un peu différent, de proposer Montesquieu. Trois citations m’incitent à cette inclinaison :

    La première sur la mainmorte : « Augmentez-les, ces droits, et arrêtez la mainmorte, s’il est possible »(MONTESQ. Esp. XXV, 5).

    La deuxième citation qui porte sur les nègres esclaves : « [L’esclavage] n’est utile ni au maître ni à l’esclave ; à celui-ci parce qu’il ne peut rien faire par vertu ; à celui-là, parce qu’il contracte avec les esclaves toutes sortes de mauvaises habitudes, qu’il s’accoutume insensiblement à manquer à toutes les vertus morales, qu’il devient fier prompt, dur, colère, voluptueux, cruel ». ( Livre XV, Chapitre I ).

    La troisième touche l’auteur des Lettres persanes : « Au milieu de détails voluptueux et un peu libres, de sarcasmes irréligieux qui flattaient le goût du siècle pour les plaisirs et son penchant à l’incrédulité, on y trouva une satire tout à la fois énergique et gracieuse des vices et des ridicules de la nation; un tableau animé et vrai des mœurs françaises » (adlitteram.free.fr).

    Pierre R. Chantelois

    J'aime

  3. Enigme complètement énigmatique, et comme on cause de Montesquieu, j’y vais aussi de ma petite citation du susdit, citée dans « Paris en Ruine » de Giovanni Macchia:
    « Sans la vertu, c’est à dire l’amour du bien public, la république est une dépouille et sa force n’est plus que le pouvoir de quelques citoyens et la licence de tous ».
    « Bien public » deux mots qu’il faudrait peut être remettre au goût du jour, non?

    J'aime

  4. Louis XVI s’y était attaqué, il en perdit la tête.

    Au hasard : le peintre Courbet qui dut se saigner aux quatre veines pour rembourser les frais liés à la destruction de la colonne Vendôme : il faut dire qu’il n’y était pas allé de main-morte !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s