La solution de l’énigme: Voltaire défend les derniers serfs de France, ceux du Jura liés par la mainmorte

La mainmorte était l’incapacité dont étaient frappés les serfs en France au Moyen-Age. Son objectif était d’éviter que les biens passent à des personnes extérieures à la seigneurie : durant sa vie, le serf jouissait librement de ses biens personnels ; il pouvait disposer de sa terre avec la permission de son seigneur mais il était privé de la faculté de faire son testament et, à sa mort, ses biens revenaient au seigneur.

serf.1190406244.jpg

Dans les dernière années de sa vie, Voltaire (1694-1778), a défendu les derniers « esclaves » en France, à savoir les serfs du Jura. qui, en vertu du privilège de la mainmorte, étaient soumis aux moines du chapitre de Saint-Claude (Jura). C’est un des rares combats politiques qu’il ait perdu ; les serfs ne furent affranchis que lors de la Révolution française, dont Voltaire inspira certains des principes.

Si le serf du latin servus, « esclave », est l’héritier médiéval du lien de clientèle antique, peut-on penser qu’il existe encore aujourd’hui?

Quel Voltaire ose de nos jours parler et prendre cause pour les serfs qu’une mainmorte broie?

Quel Voltaire pour l’ironie face aux extrémismes des religions?

Quel Voltaire pour l’Affaire des sans-papiers défenestrés?defenestration-prague-1618.1190407000.jpg

Quel Voltaire pour les égarés de notre « Eldorado »?

lenfant-sans-papiers.1190407797.jpg

Illustration: 1-La défenestration de Prague: L’origine de la défenestration est, le 30 juillet 1419, une pierre qui aurait été lancée depuis l’hôtel de ville de la nouvelle ville de Prague, contre une procession menée par le prêtre Jan Želivský. Aussitôt ses partisans prennent d’assaut le bâtiment. Ils jettent par la fenêtre sept échevins sur des lances pointées vers le haut, et la foule les achève. l’incident a déclenché une révolte de grande ampleur.

2-« L’enfant sans papiers » .

11 commentaires sur “La solution de l’énigme: Voltaire défend les derniers serfs de France, ceux du Jura liés par la mainmorte

  1. Oui, la réponse était sans doute trop évidente.

    Cela me fait penser à la phrase célèbre attribuée à De Gaulle concernant Sartre, directeur de « La Cause du peuple » dans une période historique qu’il importe maintenant de « liquider » : « On n’emprisonne pas Voltaire ! ».

    Quel intellectuel menacerait désormais « le retour à la normale » ?

    Seuls certains écrivains semblent se soucier de la fâcheuse tournure que prennent, depuis le 6 mai, nos « temps modernes »…

    J'aime

  2. Dire que j’ai vécu 3 ans boulevard François Marie Arouet, d’où j’ai eu une vue imprenable sur toutes les manifs allant de République à Bastille… et je n’ai rien vu venir!
    Effectivement, lorsqu’on évoque de telles figures, nos « intellectuels » actuels semblent bien frileux.
    Les informations intéressantes et les propos engagés se trouvent aujourd’hi plus sur le web que dans nos grands médias dirigés par de grands seigneurs amis du calife.

    J'aime

  3. On regarde tout autour de nous, tout s’accélère ! En ce moment, une émission sur France Inter qui relate l’expropriation de petites gens en région parisienne, leur logements seront revendus à prix d’or et eux ne toucheront que des clopinettes. Les gouttes s’ajoutent les unes aux autres, certaines plus lourdes que des seaux d’eau, d’autres aussi brûlantes que des larmes.
    Pour cette photo des uniformes et du petit garçon, j’ose espérer qu’un représentant de la loi disait « Ben dis donc ! T’en as un beau vélo ! », le genre de trucs qu’on dit à ses enfants. Il y aussi du mécontentement chez ceux qui font appliquer « les lois ».
    Merci Chantal de nous parler d’hier et d’aujourd’hui en même temps.
    Kiki

    J'aime

  4. Chantal

    Bon pour l’énigme, bravo. Mais je me laisse distraire par cette photo saisissante de ce garçon en vélo entouré de ces géants en uniforme. Rarement le regard de l’enfant vers des cimes si hautes ne m’est apparu aussi beau. Si cette image, dans toute sa force d’évocation, pouvait être la France.

    Pierre R. Chantelois

    J'aime

  5. Cette photo (me) montre des gens complètement dépassés par ce qu’ils font . N’étant pourtant pas béatement optimiste, il m’est difficile d’imaginer que tout le monde est certain d’être à sa place, sûr de son fait, confiant dans ses certitudes.
    « Qu’est-ce que je fous là? » en gros. Et maintenant qu’est-ce qu’on fait?
    Finalement je n’aimerais pas être à leur place lorsqu’ils rentrent, le soir.
    Peut-être pas ce soir mais, pire, dans quelques années. Les vrais responsables seront depuis longtemps au soleil, et eux seront seuls avec leur amertume plus ou moins maladroitement maquillée.
    Je ne sais pas si c’est l’automne bruineux qui aiguillonne ma morositude, mais je n’arrive pas à « lire » cette image autrement.

    J'aime

  6. c’est vrai que les capacités de révolte semblent figées comme jamais auparavant. Le pire, c’est que cette chape serait pour notre bien. Ou comment nous faire croire que ca fait du bien quand ca fait mal…

    à part ca le lien vers l’image 2 ne marche pas…

    J'aime

  7. Cet hommage à Voltaire est magnifique ; effectivement on peut déplorer l’absence de « Voltaires » aujourd’hui , et surtout se demnder POURQUOI?
    Une hypothèse : l’homme moderne aujourd’hui semble préférer la sécurité à la liberté dans ses choix, ses rêves , ses combats

    J'aime

  8. des Voltaires aujourd’hui? ne soyons pas si pessimistes, il y en a… Dans son genre, Bourdieu était un Voltaire. Chomsky est aujourd’hui un Voltaire à l’échelon mondial… mais il faut alors voir le sort qui leur est offert. Il y a toujours quelques « bonnes âmes », innocentes ou bien cyniquement au service du pouvoir dominant pour les ridiculiser, les dénigrer, les mettre plus bas que terre. Quel serait aujourd’hui le sort de Voltaire dans nos médias? ne lui trouverait -on pas immédiatement quelques pous dans la tête pour le discréditer?

    J'aime

  9. C’est vrai. La communication contemporaine brouille le message. Il y a du « bruit », trop de bruit, sur la ligne. Et la voix d’un Voltaire reste inaudible.
    Cependant, Voltaire fut lui-même raillé en son temps. Il n’empêche. Jusqu’à la fin de sa vie, il s’est engagé dans la défense de causes difficiles, comme l’Affaire Callas, par exemple.

    J'aime

  10. c’est domage que tout le monde ne peut pas aller dans notre pays parce que il non pas de papier c’est pour cela que vous devez l’appeler un sans papier le monde est cruelle je voudre avoir un monde plus simple et sans avoir besoin de papier est d’etre rasite

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s