Chronique d’un atelier(6): « Le pied dans l’argile », par Françoise Payot

Voici le premier des textes proposés par Françoise à l’atelier d’écriture de Denezières, cet été.

Le pied dans l’argilepied.1186597666.jpg

Françoise Payot, Denezières, 2007.

 

La source est toujours là dans le désert : du sable et quelques pierres.

Des buissons asséchés crépitent et les scorpions complotent.

Le pied dans l’argile, le mot « empreinte » me parle. Mais l’âme qui avance pense en silence…

Longuement détournée des confusions des mondes, saura-t-elle faire surgir quelque grain d’essentiel ?

Le pied dans l’argile, amoureusement épousée, éternelle contemplée par le cœur des pierres (la matière n’est qu’un songe et le monde fut créé pour que l’âme s’y promène), saura-t-elle retourner en ce lieu virginal ?

Quelles mémoires aimantes ou désaimantes ont abîmé le temps ?

Quelles terreurs l’affligent secouant ses ancêtres et qui hantent nos gratte-ciel ?

Quels soubresauts, âpres éclairs,

abrupts désenchantements,

fêlures et tournoiements ?

Que les mondes se côtoient,

S’amourachant s’ignorent !…

Ainsi rôde le temps

et danse, végétal, l’émerveillé

murmure des futures enfances.

 

 

2 commentaires sur “Chronique d’un atelier(6): « Le pied dans l’argile », par Françoise Payot

  1. Les « grains d’essentiel », voilà ce que tout le monde cherche !
    J’aime beaucoup les « futures enfances ».
    Merci à Françoise.
    Kiki (heureux qui comme elle a beaucoup voyagé et a vu des maisons de lutins en cascade)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s