L’art et le hasard….Bruegel l’Ancien et les couleurs, Paul Valéry et les phrases

La rumeur a été jusqu’à affirmer, tenez-vous bien, que Bruegel l’Ancien…jouait aux dés…les couleurs des vêtements des personnages dans nombre de ses tableaux!!!

carnaval.1186587565.jpg

Imaginons: vous lancez vos dés.

vous totalisez 7! Vous vous imposez d’écrire une phrase de sept mots!

de.1186589798.jpg

Puis, vous relancez vos dés: un 3, un 2, un 4, encore un 4, puis un 3, un 5 et un 6

Les 7 mots de votre phrase auront respectivement: 3, 2, 4, 4, 3, 5 et 6 lettres.

Exemple: « Les as font peur aux jolis coeurs! »

Et après, me direz-vous? C’est vrai. J’aurais pu trouver mieux! Donc, après?

A vous de voir…

Quand vous saurez que même Paul Valéry avouait (parfois) le recours à de tels stratagèmes: « Devant trop souvent écrire des choses dont je n’ai nulle envie et l’esprit inerte devant elles, je m’avise de me donner les lettres initiales des phrases successives à faire_ comme pour une acrostiche…et cela ferait scandale si je le disais.« 

Illustration: Le Combat de carnaval et carême (1559)

Article librement inspiré de « Petite fabrique de littérature » de Alain Duchesne et Thierry Leguay, éd. Magnard.

 

Un commentaire sur “L’art et le hasard….Bruegel l’Ancien et les couleurs, Paul Valéry et les phrases

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s