Droit d’asile pour Esméralda

Comme on le sait, dans le célèbre ouvrage de Victor Hugo, « Notre Dame de Paris », le bossu Quasimodo a cru pouvoir sauver la belle gitane Esméralda en l’entraînant à l’intérieur de la cathédrale où le droit d’asile était assuré.

esmeralda.1282753184.gif

Mais on n’échappe pas ainsi au destin. Accusée d’un meurtre qu’elle n’a pas commis, la belle gitane ne pourra être sauvée et subira la peine de mort par pendaison. Heureusement, nous sommes au XV° siècle!

Vagabonde légère dansant sur le parvis de la cathédrale,

notre_dame_de_paris_1956.1282922555.jpg

Esméralda sait très bien que sa beauté attire les hommes, mais a-t-elle conscience de l’incroyable force de haine déclenchée par son refus de leur appartenir, eux qui régissent ce monde auquel elle n’appartient pas?

Figure emblématique avec Carmen de notre littérature, toutes deux incarnant la liberté et le pouvoir  prétendu maléfique des bohémiennes de tous les temps, Esméralda semblait une silhouette démodée, n’appartenant plus qu’aux réminiscences de notre partimoine littéraire. Le sang a beau couler à flot dans Carmen, et plus encore dans le dénouement de « Notre Dame de Paris », voilà des histoires du passé hautes en couleur, mais aseptisées par le temps, données à lire à nos bambins et montées en films ou en comédie musicale.

segara3-7k.1282921050.jpg

PLus rien à voir avec la réalité! La peine de mort a été supprimée .

Pour le reste, on se demande…

31356.1282922979.jpg

-Photo enpruntée à l‘Express illustrant l’article « L’ONU critique la France pour sa politique sur les roms »

-Plus haut, photo d’ Hélène Ségara en Esméralda dans la comédie musicale « Notre Dame de Paris »

 

 

8 commentaires sur “Droit d’asile pour Esméralda

  1. mea culpa Chantal, pour l’imprécision de mes dates concernant la guerre d’Espagne (1936-39) Mais tous vos lecteurs auront rectifié, et c’est effectivement à la chute de Barcelone en janvier 39,que les républicains se sont réfigiés en France.
    Je me suis permis d’employer le terme de « Camps de concentration » pour ce qui n’est ni nazi, ni soviétique, mais purement français, car j’ai découvert que les exilés et petits enfants d’exilés utilisent toujours ce mot.
    et que même l’administration, très dépassée par les évenements,employait parfois à l’époque. Mais bien sûr, je ne veux pas polémiquer. Aussi comme j’ai découvert ce texte , je vous le fais partager:

    DOLOR
    Il est des noms français que les Esapgnols
    ont gravé pour toujours dans leur coeur;
    Argelès-sur-mer, Le Bacarès, Gurs,
    Bramm le maudit, l’infernal Vernet,
    le château de la mort de Collioure,
    Rivesaltes (ramassis de femmes espagnolels,
    pâture pour Sénégalais),
    la tuilerie des Milles, Saint-Cyprien…
    Camps de concentration dont la France
    a semé son territoire pour étouffer, dans l’opprobre
    la pensée espagnole…..

    Miguel Gimenez Igualda (libertaire espagnol émigré à Mexico après trois d’internement en France)

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s