La solution: La forêt où Dante s’égare dans « La divine comédie »

Rédigée par Dante Alighieri , au début du XIV° siècle, « La divine comédie » fait partie de ces oeuvre mythiques appartenant au patrimoine universel.

Le schéma de l’ouvrage est le suivant: alors qu’il cherchait une branche dans la forêt pour célébrer la fête des rameaux, Dante s’égare.

dante.1274545362.jpg

C’est le début d’un très long  parcours initiatique dans lequelle Virgile sera son guide.  Sachant que l’unique sortie de la forêt passe nécessairement par l’enfer, Dante doit-il suivre Virgile? Sans nul doute, puisque Béatrice, sa célèbre muse,  a dûment mandaté  ce dernier pour prendre soin de son poète.

beatrice_stillman.1274545718.jpg

L’enfer décrit par Dante comporte neuf cercles concentriques dirigés vers le bas. Les âmes des damnés y errent selon l’importance des fautes qu’ils ont commises. Plus tard, bien plus tard, après avoir franchi ces cercles infernaux et le purgatoire, l’arrivée au paradis (qui comprend également neuf cercles  emboités comme une pyramide vers le haut) permettra de retrouver Béatrice un instant et de suivre jusqu’au bout le chemin mystique qui s’est imposé au poète.

L’oeuvre a eu une importance considérable pour le développement de la littérature, en Italie et en Europe. Difficile à lire à l’époque contemporaine, elle reste cependant vivante par l’immense richesse des images, des symboles fondateurs qui la jalonnent et que les plus grands peintres ont traduit, au-delà des mots… Si vous passez par Bourg-en-Bresse, ne manquez pas la visite du Prieuré de Brou. Vous y découvrirez l’un des tableaux de Gustave Doré sur l’enfer. Ici, les âmes ne brûlent pas, elles sont figées dans les glaces de l’éternité. Terrifiant!

glace.1274547662.jpeg

6 commentaires sur “La solution: La forêt où Dante s’égare dans « La divine comédie »

  1. Bravo chantal de nous avoir « eus » avec pourtant une énigme dont la solution aurait pu être à notre portée. mais hélas… je dois confesser que je n’ai jamais lu Dante…

    J'aime

  2. Au milieu du chemin de notre vie
    je me retrouvais par une forêt obscure
    car la voie droite était perdue.
    Ah dire ce qu’elle était chose dure
    cette forêt féroce et âpre et forte
    qui ranime la peur dans la pensée.

    C’est évident, mon cher Watson!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s