La solution: Il y a cinquante ans, disparaissait Boris Vian. Retour à « L’écume des jours ».

Je suis un peu en avance pour  célébrer les 50 ans écoulés depuis la mort de Boris Vian , le 23 juin 1959. Mais le personnage se moquait des représentations formelles. Alors, nous aussi!

Si Marilène n’a pas trouvé la solution, son art de triturer les fils de l’énigme mérite bien de remporter la pipe en écume de mer proposée en illustration. RV, descendu  tout droit des nuages qu’il ordonne savamment, gagne aussi une image en lot de consolation.

J’ignore qui est le mystérieux  VM , gagnant incontesté. Mais avec AlainNathalieDom.A , Jeandler , Claudialucia (serez-vous à la fête, Claudialucia, à la MJC de Créteil , vendredi prochain?), il reçoit une trompette d’or (au moins), en souvenir de la passion de l’auteur pour cet instrument.  Et même Dominique Hasselmann qui eût trouvé si le temps lui en avait justement laissé le temps! Je n’ai plus qu’à préparer l’expédition.

vian.1243692754.jpg

Ainsi, qui ne se souvient de l’Ecume des jours « ? De ce livre étrange, poétique, triste et drôle, satire du monde où tout devient dérisoire, où l’idolâtrie de Jean Sol Partre est tournée en ridicule, où la maladie se transforme en nénuphar, où l’humidité envahit les mots et les pages jusqu’à créer le malaise chez le lecteur?

Boris Vian a été de tous les manifeste iconoclastes.  De « J’irai cracher sur vos tombes », écrit sous le pseudonyme, de Vernon Sullivan à « La chanson du déserteur », la censure l’a poursuivi de sa vindicte. Ce dont il se moquait bien!

tombes.1243695329.jpg

Le nénuphar a eu raison de sa boulimie de création. Il avait 39 ans lorsque  la mort annoncée (il est atteint depuis l’enfance d’une malformation cardiaque),  vient frapper à sa vie et l’emporter loin de nous.

Nous reste, pour nous consoler, l’écume de ces jours, qu’il a recueillie et nous a offert dans son conte.

trompette.1243694581.jpg

9 commentaires sur “La solution: Il y a cinquante ans, disparaissait Boris Vian. Retour à « L’écume des jours ».

  1. Bonjour Chantal ! 🙂
    J’ajoute qu’il est encore vivace : directement issue de l’Ecume des jours, le récit de Chloé Delaume, Les juins ont tous la même peau, c’est son rapport à l’écriture révélé par Vian.
    http://pagesapages.wordpress.com/category/litterature-francaise-et-francophone/delaume-chloe-les-juins-ont-tous-la-meme-peau/
    Comme quoi, l’homme à la trompinette n’a pas fini de se faire entendre, encore et encore…
    Bon dimanche !

    J'aime

  2. Il rirait bien, Boris Vian, des dernières entourloupes faites à la pipe de Tati, sur des affiches, par quelques esprits bornés et partisans de l’ordre hyper-hygiénique dans le cerveau.

    Mais j’y pense : j’ai encore quelques pipes (une hollandaise, une en maïs) sur une étagère, il va falloir que je les planque rapidement.

    Quant à la marocaine en argent, elle est si fine et son fourneau tellement petit que personne ne saurait y songer à mal.

    J'aime

  3. Merci, elle est effectivement belle, cette pipe en écume. Et puis, c’est amusant de faire diversion, … et des découvertes par la même occasion, au hasard des moteurs de recherche ! J’avais bien cherché un nénuphar ds ma collection de photos, mais, si j’ai pas mal de variétés de fleurs « en magasin », je n’ai pas trouvé celle-là.

    Bon dimanche « spirituel »… la pente-côte, c’est pas une histoire d' »esprit » ? Quelques vieux souvenirs… !!! Ah, mais c’est peut-être pas les mêmes repères…

    J'aime

  4. L’Ecume des jours! Un des romans cultes de mon adolescence. J’ai essayé de le faire découvrir à mes filles quand elles étaient ados mais elles n’ont jamais accroché. Elles aiment pourtant la poésie et les chansons de Vian. Est-ce que le livre aurait vieilli?

    Non, je ne serais pas à Créteil vendredi mais dans mes Cévennes natales. J’espère avoir un compte rendu détaillé de la part de Miriam et peut-être de vous-même? C’est une si belle expérience!

    J'aime

  5. Ce qui est étonnant, c’est que son coeur l’ait lâché à la projection du film tiré de son livre « J’irai cracher sur vos tombes », alors qu’il était opposé à cette adaptation.
    Je viens d’écouter Matthieu Chedid chanter « le cinématographe » Excellente interprétation comme toujours. Sur Google j’ai trouvé la liste de ceux qui ont participé à cette compilation qui sortira le 8 juin :Jeanne Moreau, Jean-Louis Trintignant (pour une lecture saisissante de Je mourrai d’un cancer de la colonne vertébrale), Arielle Dombasle, Philippe Katerine, Olivia Ruiz (qui a déjà embarqué, avec d’autres, à destination de… Nougaro !), Mademoiselle K, Maurane, Arthur H… Je les aime interprètées par Boris, mais j’aime les reprises quand elles sont de qualité. Il y a eu un très beau « La fête à Ferré » par exemple. Merci Chantal pour cette occasion de fêter ensemble un artiste trop tôt disparu.

    J'aime

  6. Petite rectification historique. La légende veut que Boris Vian soit mort suite à l’attaque pendant la première de J’irais cracher sur vos tombes. Apparemment ( enfin c’est ce qui est dit dans l’une de ses bios), il est mort dans la nuit après la projection et celle-ci la passablement éprouvé .Mais pas l’ombre d’une attaque pendant la projection.

    voila , sinon très bonne initiative

    http://anotherwhiskyformisterbukowski.unblog.fr

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s