L’énigme du samedi: être ou ne pas être cet homme ainsi défini

Plus le temps passe

et plus son oeuvre

est actuelle.

Par sa définition de l’homme.

ferdinand_victor_delacroix_018.1238174877.jpg

Par sa révolte, son refus d’appartenir

aux idéologies, quelles qu’elles soient.

Par son analyse de notre condition dérisoire, absurde.

Et sa définition de l’homme

donne sens à son oeuvre tout entière.

Quel écrivain se cache sous ces mots?

Quel ouvrage apparaît en filigrane?

Illustration: Eugène Delacroix, Hamlet et Horatio au cimetière.

15 commentaires sur “L’énigme du samedi: être ou ne pas être cet homme ainsi défini

  1. Pour un sujet si grave, vous me semblez bien légers ce matin, mes amis!
    Etre ou ne pas être.
    Cela nous distrait de la question posée.

    Pascal? Trop d’idéologie. Montaigne, aurais plutôt ma préférence.
    Romain Rolland, au-dessus de la mêlée?
    Et, pourquoi pas, chère pagesapages, Camus!

    Et tant d’autres d’autres: cernerons-nous jamais « l’humaine condition » en son imperfection?

    J'aime

  2. S’il n’y avait eu que l’absurde, j’aurai pensé à Ionesco, Jarry ou Kafka, mais révoltés…. L’association d’absurde et révolté me fait opter pour Camus et son Sisyphe (heureux), déjà proposé par pagesapages.

    J'aime

  3. Mais c’est évident! Moi-même!
    J’avais pourtant interdit qu’on dévoilât ce pour quoi je me bats depuis ma naissance (et même avant).
    J’ai horreur de la célébrité et du succès, car elle empêche, entre autres, d’aller au sex-shop incognito. Tout le monde peut désormais savoir la saveur des petites culottes mangeables que j’achète.
    Depuis que vous m’avez dévoilé, je reste terré chez moi avec mes chinchillas, mes aigrettes et mes plues d’oie.

    J'aime

  4. Je donne ma langue au chat… Beaucoup d’écrivains modernes ou anciens – Rabelais, Montaigne… pourquoi pas Shakespeare, en effet, sans oublier La Boétie et sa « servitude volontaire » – pourraient convenir mais si l’on parle d’idéologie et de lutte, plutôt que Romain Rolland, c’est sans doute Camus qui émerge (ou alors le Ionesco du « Rhinocéros).

    Je pense notamment au médecin de « La peste » (j’ai oublié son nom et en cette journée de farniente, pas le courage d’aller chercher dans mes rayons !) dont la philosophie consistait, à défaut de faire toujours le bien d’au moins faire le moins de mal possible… Cela me convient tout à fait !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s