La solution: Hansi, l’artiste tendre et rebelle

Chers amis, pour vous qui avez animé ce blog, je n’ose dire mon « Livre d’heures » (comme l’a si joliment nommé Guy Chouraqui dans son commentaire), voici la solution de la dernière énigme de cette saison qui clôt en même temps le cycle de ma petite chronique strasbourgeoise. Le rythme et le thème reprendront en automne.

Pour l’instant, un voyage est prévu, dont j’espère bien donner quelques échos prochainement avant d’entrer dans les activités concernant les écritures de l’été. Tout un programme!

avion-ciel.1210263657.jpg

Pour revenir à notre énigme, comme souvent, il n’était qu’à pianoter… »artiste tendre et rebelle », pour…tomber sur le tout nouvel ouvrage de Benoît Bruant publié aux éditions de « La Nuée bleue » intitulé justement: « Hansi, l’artiste tendre et rebelle ».

hansi-tendre-et-rebelle.1210263825.jpg

J’avoue avoir un faible pour ce Jean-Jacques Waltz, alias Hansi, dont la sihouette dessine avant l’heure celle d’un certain Monsieur Hulot. J’aime son parcours atypique au sein d’une famille non moins singulière que rien ne destinait à l’exercice intellectuel:

« Jean-Jacques Waltz, en effet, peut-on lire sur Wikipedia est le benjamin d’une famille de quatre enfants né du mariage de Jacques André Waltz et de Rosalie Clémence Dunan. Les Waltz vivent en Alsace depuis le XVIIe siècle et on trouve dans leurs ancêtres des boulangers, des chapeliers et des bouchers. Après avoir été tout d’abord boucher comme son propre père, le père de Jean-Jacques Waltz devient bibliothécaire à la bibliothèque municipale de Colmar en 1881 et en 1891 conservateur du musée d’Unterlinden. Autodidacte, il acquiert une très grande connaissance de l’Alsace et de Colmar, cité typiquement alsacienne, mais de tradition française. C’est lui qui éveille très tôt chez son fils un intérêt pour l’histoire et l’art. Il est affecté par l’annexion qui rompt les liens qu’il entretenait avec la France.

Jean-Jacques Waltz (Hansi) fréquente le lycée impérial depuis 1881. Au lycée, sa cible favorite sont ses professeurs dont certains viennent parfois de régions d’Allemagne très éloignées de l’Alsace pour y enseigner le français. Son père le retire de ce lycée à son corps défendant.

Il suivra par la suite des cours de dessins industriels à Lyon.

Je trouve Tomi Ungerer bien cruel avec lui lorsqu’il affirme: « Hansi n‘a vécu que devant un seul horizon, d‘un bleu troufionné, stérilisé, désexué, fictionné d‘un arc-en-ciel tricolore.
Imagiste aveuglé par un fanatisme d‘eunuque. » Bien qu’il ait affirmé aussi: « Le talent de Hansi est indiscutable, d‘imagiste, paysagiste et surtout de satiriste. »

« Il est évident, peut-on encore lire dans l’article très complet de Wikipedia, qu’Hansi a pris un parti clair, en faveur de la France.

alsace-heureuse.1210264947.jpg

Cela lui a attiré des inimitiés de la part des autonomistes, des compatriotes favorables à l’Allemagne et des Allemands. Ceux-ci lui ont reproché ses outrances, comme ses caricatures où il dessinait les Allemands expulsés brutalement d’Alsace. Il les dessinait dans tous les cas emportant une pendule. Si ses œuvres sont considérées outrancières de nos jours, elles n’en reflètent pas moins les émotions de son époque. Il convient de préciser que des outrances anti-françaises chez les artistes concurrents ne furent pas moins fortes. Comme nombre d’artistes immédiatement marqués par les guerres, l’œuvre de Hansi doit être restituée dans le contexte historique et social de son époque ».

hansi-2.1210264548.jpg

Les albums de Hansi, abondamment vendus vers les années 1910, où les villages alsaciens, tels qu’il les imaginait, disparaissaient sous les drapeaux tricolores, ont fait croire trop facilement à l’opinion française que le retour à la France ne poserait aucun problème et ont contribué à cacher l’ampleur de la crise autonomiste après 1924.

Il n’en reste pas moins que les boîtes à sucre que vous achèterez dans les magasins de souvenirs au pied de la cathédrale seront dépourvues (censurées) du petit personnage d’enfant allemand croquant son pain noir tandis que les enfants d’Alsace portent de lourds plateaux chargés de tartes. Où va se nicher le politiquement correct, je vous le demande?

17 commentaires sur “La solution: Hansi, l’artiste tendre et rebelle

  1. Ach, j’arrive après la bataille mais de toute façon, je ne crois pas que j’aurais trouvé, ma culture alsacienne est très limitée.
    Bon, nous pouvons donc mettre nos neurones en veilleuse le samedi matin et avons jusqu’à l’automne pour suivre tes conseils de lectures qui nous ont titillés!
    allez, bon et beau voyage Chantal et reviens nous avec de belles histoires à lire…

    J'aime

  2. En effet, il fallait un sacré flair, et pourtant tout se tient, comme d’habitude.
    Bon voyage, alors. Décidément ce mois de mai est riche en parenthèses… mais c’est une autre histoire.

    J'aime

  3. Merci à tous pour votre générosité, vos témoignages et la belle complicité.
    Avec un peu de chance, j’espère envoyer quelques lettres africaines durant la deuxième quinzaine du mois de mai…Les connexions seront-elles faciles? On verra bien. A très bientôt.

    J'aime

  4. je suis venue trop tard sur le blog ! mais je suis rassurée : bien que connaissant Hansi, je n’aurais certainement pas trouvé ! Il fallait être alsacien(ne) pour y penser !
    Bon voyage ! Passez un bon été…
    A bientôt…

    J'aime

  5. Chantal

    J’ai un peu de nostalgie. Voilà dans un premier temps une nouvelle page que vous inscrivez dans notre culture littéraire. Dans un deuxième temps, je suis nostalgique de cette époque où les francophiles n’hésitaient pas à se compromettre pour défendre cette si belle langue qui nous est commune, le français. Comme vous l’écrivez : sa cible favorite sont ses professeurs dont certains viennent parfois de régions d’Allemagne très éloignées de l’Alsace pour y enseigner le français. Et chez les Waltz, cet amour s’est transmis de père en fils. Il y a encore place au rêve.

    Pierre R.

    J'aime

  6. Eh bien j aurais pu trouver ….mais non je me suis egaree vers d autres horizons.
    Si je comprends bien il va y avoir une petite pose …
    Merci Chantal .. on a pas mal de livres a lire en attendant les prochaines enigmes
    et merci a tous ceux qui se balladent sur ce blog … et qui partagent leur savoir ..

    J'aime

  7. Je vous ai découverte bien tard en saison, il me reste à attendre l’automne. Mais je n’ai pas tout perdu : la très belle phrase citée par Chouraqi, que j’ai lue chez vous sera mise en première mpage de mon prochain recueil qui sortira en fin d’été. Merci.

    J'aime

  8. Bonjour, je fais une recherche sur un cetain André Waltz.. je crois bien qu’il soit le père de Jean-Jaques Waltz. Je m’intéresse particulièrement à un aricle paru dans le Petit journal en 1933, écrit par cet André Waltz, à propos de la politique d’Hitler,« Hitler assagi veut apaiser les craintes intérieures et extérieures ». J’aimerais savoir, si quelqu’un aurait des informations sur lui. Je vous remerci

    J'aime

  9. Bonjour, moi aussi je fait une recherche sur André Waltz mais je n’ai rien trouvé à son sujet savez vous trouver quelque chose à propos ce cet homme??? pouvez vous m’éclairez s’il vous plait merci 🙂

    J'aime

  10. Bonjour Farah, moi aussi je fait une recherche sur André Waltz mais je n’ai rien trouvé à son sujet savez vous trouver quelque chose à propos ce cet homme??? pouvez vous m’éclairez s’il vous plait merci 🙂

    J'aime

  11. j’ai retrouvé au grenier des journaux de « potaches » qui datent de 1864.au lycée impérial de Colmar.Sur certains de ces journaux écrits à l’encre de Chine et garnis de caricature il y a des réflectionssi gnées: F.WALTZ..Est-ce Frederic?Q uelle est la date de naissance du frere de Hansi? Merci de me répondre

    J'aime

  12. L’odieux « Oncle Hansi : faux autonomiste avant 1918, assimilationniste forcené ensuite, ennemi du théâtre alsacien dont il réclama l’interdiction, chantre des nettoyages ethniques de 1919, propagandiste de la haine raciale auprès des enfants, collaborateur au brûlot antisémite de Drummond « La Libre Parole » (cf : Encyclopédie d’Alsace), quelle gloire au service de la France éternelle et du chauvinisme le plus déjanté et le plus cocoricon !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s