Solution: A Crémone, à la rencontre de Monteverdi et de Stradivarius

violon.1172867051.jpg

 

Bravo à Pianoforte pour avoir trouvé immédiatement, suivi dans la minute par Motpassant , puis par Posuto .

 

 

La ville est Crémone

Le compositeur de la « fable en musique » sur Orphée est Monteverdi

L’artisan inspiré est Stradivarius

L’instrument est bien sûr le violon.

 

 

Comme toujours, c’est le texte qui conduit la recherche sur internet.

-1- En cliquant sur « la ville dont le saint patron est un homme bon » vous tombez sur un site sur l’origine et l’étymologie des noms: wwww.e-prenom.com

où vous pouvez lire : HOMMEBON (Saint), Homobonus, marchand dans la ville de Crémone, dont il est le patron, au douzième siècle, honoré le 13 novembre.
Le nom de homo bonus (homme bon) qu’il reçut au baptême semblait présager ce qu’il serait un jour. Il fit en effet le plus noble usage des biens qu’il avait amassés dans le commerce, en les consacrant à soulager les pauvres, à secourir les malheureux. Sa charité ne se bornait pas là. Par ses exhortations, par l’exemple de ses vertus, il ramenait à Dieu les pécheurs égarés. Il vécut et mourut saintement.

Vous avez trouvé la ville!

 

-2- En cliquant Orphée Wikipedia, vous trouvez:

Le mythe d’Orphée a inspiré beaucoup d’artistes, entre autres :

  • Orfeo (1607), opéra de Claudio Monteverdi ; Dans cet opéra, « fable en musique« , sur un livret d’Alessandro Striggio, Orphée est le fils d’Apollon. Il n’est pas déchiqueté par les Bacchantes mais appelé par son divin père à le rejoindre au ciel et à goûter à la vie éternelle.
  • Jusqu’à quarante ans, Monteverdi se consacra principalement à l’écriture de madrigaux, composant ainsi huit livres de ces derniers. Le huitième livre, publié en 1638, contient les madrigaux appelés Madrigaux d’amour et de guerre considérés comme une perfection de cette forme. En 1607, il composa son premier opéra, l’Orfeo.

Vous connaissez donc le nom du compositeur de cette fable en musique :

Monteverdi (1567-1643)

 

-3- En cliquant enfin sur ravanastron wikipedia, vous découvrez que  » le ravanastron estravanastron.1172787215.jpg considéré comme l’ancêtre le plus primitif du violon. Selon la légende, il aurait été inventé en 5 000 avant notre ère par Ravana, roi de Ceylan. »

Bien entendu, et vous l’aviez deviné depuis déjà un moment, le célèbre luthier de Crémone ayant sublimé le violon est

Stradivarius (1644-1737)

« Andrea Amati ( 1505 – 1577 ) doit être considéré comme le premier vrai maître luthier, chef de file d’une technique de construction, qui va de la planification du projet, au choix des matériaux, jusqu’au vernissage pour donner naissance à un instrument prodigieux par ses exceptionnelles capacités sonores. La renommée du luthier crémonais, grandissante jour après jour, arrivera jusqu’à la cour de France et Charles XI lui commissionnera 24 instruments. Au fil des ans, la renommée de la lutherie crémonaise continuera à s’affirmer et Nicolò Amati (1586 – 1684 ), petit-fils d’Andrea, dominera la scène du XVII siècle musical avec des instruments devenus célèbres par l’excellence du son, l’harmonie de la forme et la splendeur du vernis. Il sera le maître du célèbre luthier Antonio Stradivari (Stradivarius. ) qui, lui, donnera au violon ses titres de noblesse »

extrait du très beau site www.le-violon.net , que vous atteignez facilement en recherchant « violon Crémone ».

 

Voilà. Cher lecteur, si vous passez par l’Italie,

ne manquez pas d’emprunter le chemin vous menant à Crémone, cité laborieuse et rurale, posée là, sur les bords du Pô, bien à plat sur cette plaine longue, brumeuse et monotone. Mystère de l’incomparable beauté de la ville, lieu où poésie, musique, peinture et connaissance du nombre d’or ont opéré une alchimie de l’esprit dont aucune approche savante n’a pu encore rendre tout-à-fait compte.

C.S.

5 commentaires sur “Solution: A Crémone, à la rencontre de Monteverdi et de Stradivarius

  1. Comme tout cela est curieux et étrange mais les liens si réels.. tout reposait donc sur le violon..Quelle coincidence avec mon article au sujet de ma Maman violoniste, je n’en reviens pas.
    Merci Chantal de vos Mots et continuez surtout de nous creuser la Tête.. Je vais vous mettre dans mes liens Bien à vous-CJM*

    J'aime

  2. Ah! C’est ça un ravanastron ? C’est son nom français, alors? C’est beau comme tout. J’ai une amie qui en joue tous les jours, elle est musicienne professionnelle dans un opéra de Shanghai. Sauf que nous, là-bas, nous appelons cela un « erhu ». Mais cet instrument ne vient pas de Chine, me sembl-t-il. Les Chinois eux-mêmes le classe parmi les instruments « barbares », c’est-à-dire venus des populations tircophones de l’ouest, les Ouïghours par exemple. Plus probablement des populations anciennes ancêtres des Turcs et des Ouïghours. Enfin, ce que j’en dis, moi.
    Bon, merci.

    J'aime

  3. Ah! mais justement ce que vous dites est très intéressant ! Moi, je suis persuadée que l’origine des instruments de musique se trouve en Afrique. Je possède, du reste, un « ravanastron » africain, certainement pas antique, mais très rustique (c’est ce que j’écrivais à Pianoforte ce matin) à l’image de ces premiers violons qui seront perfectionnés en Asie et bien plus tard en Europe, (crémone, etc…)
    Savez-vous par exemple, qu’il existe e Guinée, un balafon en bois, (ancêtre du xylophone qui a….800 ans et est entretenu par la même famille depuis 800 an également?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s