Solution: faire la fête avec les ancêtres de Madagascar, en compagnie de Jean Paulhan

C’est Posuto qui a découvert l’énigme. Très sincères félicitations.

-1-Le pays où se pratique « le retournement des morts » est:

Madagascar.

-2-L’homme de lettres qui a fait connaître les poèmes traditionnels malgaches, (hain teny),est:

Jean Paulhan

paulhan.1172247228.jpg
Laurence Brisset
La NRF de Paulhan
Gallimard 2003 / 28.50 €/ 457 pages
ISBN : 2-07-070767-1

 

 

Comment pouviez-vous trouver? toujours en partant du texte de l’énigme.

 

-1-Si vous cliquiez sur « ancêtre retourne, »vous tombiez immédiatement sur:

Culture Madagascar.

http://fr.voyage.yahoo.com/p-guide_voyage-595000-madagascar_culture-i

 

où vous pouviez lire:

tombeaub.1172246156.jpg« La coutume du famadihana (retournement des morts) ou « deuxième enterrement », a pour but d’apaiser, consulter et vénérer les défunts. Le rituel commence par l’exhumation du corps, qui est ensuite lavé et enveloppé dans un nouveau linceul. Les membres de la famille défilent ensuite devant le linceul pour l’embrasser, lui parler, lui chanter une chanson ou même danser avec lui. Pour finir, l’ancêtre retourne à sa dernière demeure, souvent avec des cadeaux.

video d’une cérémonie de retournement des morts

 

 

-2- Si vous cliquiez ensuite sur « homme de lettres Madagascar », vous tombiez sur

« wanadoo madagascar » et vous pouviez lire immédiatement:

 

Littérature et exposition : Jean PAULHAN et Madagascar
En décembre 1907, arrive à Tananarive Jean Paulhan, venu prendre son poste de professeur de lettres au nouveau Collège pour garçons européens (actuel lycée d’Andohalo).Il quitte la Grande Ile en 1910.

Il deviendra par la suite l’éminence grise du monde des lettres françaises, en tant que directeur de la Nouvelle Revue Française.(NRF).

Par ses écrits et sa traduction des hain-teny, il a permis au milieu intellectuel français de mieux connaître Madagascar.

Voici un exemple de hain-teny:

Que gronde l’orage au Mont des- Immortels
Au Pays-des-Enfants fleurit l’orchidée
Eclatent les pleurs de Jeune-Tourterelle
Eclatent les rires de Ne-craint-le-retour
Ne soit pour le deuil aucun juste retour
Mais soit pour l’amour la justice accordée
.

 

(Trad. : Bakoly Domenichini-Ramiaramanana).

Pour un complément d’information sur la littérature malgache, consulter « Ethiopiques »:

http://www.refer.sn/ethiopiques/article.php3?id_article=923&artsuite=1

Mais nous reparlerons des Hain-teny dans deux ou trois semaines.

A bientôt.

D’ici-là, soyez au rendez-vous mardi pour lire une très jolie petite nouvelle

 

La transparence impossible

par Marie-France Friang-Cardelli

 

 

 

 

10 commentaires sur “Solution: faire la fête avec les ancêtres de Madagascar, en compagnie de Jean Paulhan

  1. Je remercie ma famille sans qui rien n’aurait été possible…Et les amis nombreux qui m’ont aidé dans mon entreprise. Mon souhait le plus cher est la paix dans le monde.

    (Eh oui. J’écris aussi les discours des Miss Univers !)

    Je suis ravie d’avoir appris des choses grâce à votre blog. Je peux aller me coucher plus savante que la veille !

    J'aime

  2. Hello,

    je t’avoue que je ne suis pas très doué pour les énigmes. surtout que c’est temps si je suis un peu à l’ouest ;-)) mais cela ne m’empêche pas de venir te faire un petit coucou

    Bon Dimanche

    J'aime

  3. A Bruno,

    Ces énigmes de fin de semaine qui présentent un lieu et des lettres portées parfois par quelque artisan en écriture ne demandent aucune orientation spéciale, ni don particulier, juste un regard sur les mots.
    Le jeu consiste à les interroger, ces mots, en se servant de notre outil commun, internet.
    Mais peut-être qu’un jour, je ne saurai plus quoi proposer pour que le jeu soit justement aisément décelable , fasse un peu plaisir tout en arpentant le domaine littéraire.
    Finalement, ça me prend pas mal de temps.

    J'aime

  4. J’ai suivi avec beaucoup d’intérêt l’énigme. Je me suis même hasardé à faire une petite recherche. Je dois avouer avec modestie et humilité que j’étais loin du génie de Posuto. Ma grande interrogation toutefois – mon vieux réflexe de chercheur – réside dans le fait que je n’ai pas trouvé le lien sur “ancêtre retourne ». Mon drame – par suite de cette énigme – est que je dois – toutes affaires cessantes – prendre rendez-vous avec mon ophtalmologiste. Donc, deux grandes révélations ce week-end : la solution de l’énigme et le fait que je dois maintenant me résoudre à porter de nouveaux bidules sur le bout du nez. Ainsi va la vie.

    Pierre R. Chantelois

    Note supplémentaire : un gros merci pour ces quelques heures de recherches culturelles passionnantes. Bravo Posuto.

    J'aime

  5. Voila un culte des ancêtres bien plus proche et charnel que celui des Chinois. Eux se contentent d’y penser en saluant le nom écrit, et parfois en leur envoyant des cadeaux de papier, brûlés à leur intention. Mais les ancêtres ne sont pas moins présents.

    J'aime

  6. J’apprécie beaucoup que vous évoquiez cela. Cette monnaie de papier brûlé à l’intention des ancêtres/esprits, me fascine. J’ai même écrit quelque chose à ce sujet, une nouvelle assez longue qui s’intitule « le banquet des esprits » et se passe à Singapour.(pas encore publiée).

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s