Le démon de Socrate

Bravo Marilène pour avoir trouvé la solution hier soir !

Voici donc la réponse à la devinette du dimanche, directement empruntée au site de la bibliothèque de l’Assemblée nationale, c’est-à-dire au Palais Bourbon, à Paris. Cette peinture de Delacroix se trouve en effet sur l’un des plafonds, dans la coupole de la philosophie.

“Le philosophe est assis dans un bocage, loin des hommes et près d’un ruisseau qui murmure. On voit voler derrière lui et se pencher à son oreille son génie ou démon familier, qui n’était peut-être que la solitude elle-même et le recueillement, dans lesquels les vrais sages ont toujours retrempé leur âme et puisé des inspirations profondes.”
http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/7gaa.asp

Solitude, recueillement ? On a beaucoup glosé sur le démon familier auquel Socrate se réfère.

Dans le commentaire ci-dessus, l’allégorie nous libère: voici donc l’enseignement de la captation de soi-même pour nourrir ce désir d’écrire. Encore une fois, nous voici bien loin des paillettes et du fameux mythe du penseur ou de l’écrivain, être supérieur…

Aussi avez-vous le droit (sinon le devoir), d’écrire la petite musique de votre solitude intérieure et de la faire partager.

A demain, pour vous lire…Où en sont les avancées dans votre nouvelle en cours ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s