Cafés d’Europe, cafés du monde.

Pour illustrer mon invitation à écrire sur le thème “Cafés d’Europe, cafés du monde”, je ne peux trouver mieux que l’article du “Monde” de février 2006, à une date où Turin se trouvait sous le feu des projecteurs en raison des derniers jeux olympiques d’hiver.

Certes, je risque de faire des envieux : La photo prise de l’une des salles du Café Fiorio dévoile précisément le lieu où se déroule chaque mardi après-midi, mon atelier d’écriture jusqu’en février 2007.

Mais, ne nous y trompons pas, L’Atomic, à Auckland (qui d’ailleurs a changé de nom ) et, dans la même ville, le Café du samedi à l’Alliance française qui fait courir toute une communauté en quête d’échanges, le magnifique Café Griensteidl, à Vienne (c’est là où débute l’excellent roman de Mahrendorff: “Et ils troublèrent le sommeil du monde”), le Café du Théâtre à Lons le Saunier, le délicieusement démodé Café Raffle’s de Singapour, le Colbert à Antananarivo ou le Darafify à Tamatave, le Damier à Conakry, et tant d’autres, cafés de villages, cafés de quartiers, tous peuvent sans hésitation soutenir la comparaison. Atmosphères différentes. Lieux hantés. Bruissement des mots égarés…Nous y sommes.

Mais pour l’instant, je vous laisse profiter de la photo et d’une partie de l’article de Jean-Jacques Bozonnet

A Turin, les cafés sont des lieux prisés par les touristes : on s'y arrête le temps d'une visite, on s'y installe pour déguster de fameux chocolats.  | DR

LE MONDE | 10.02.06 | 18h07 • Mis à jour le 14.02.06 | 14h11

A Turin, les cafés sont des lieux prisés par les touristes : on s'y arrête le temps d'une visite, on s'y installe pour déguster de fameux chocolats.  | DR

« Sous les arcades, les cafés historiques se visitent aussi : voici Mulassano, par exemple, un bar très Art nouveau, avec son plafond en cuir sculpté de 1903. A quelques mètres, le café Baratti & Milano est depuis 1875 le refuge de la bonne bourgeoisie. Le temps y est rythmé par une horloge de bronze dont les heures sont remplacées par les signes du zodiaque. On y déguste une cioccolata fumante et veloutée tout en regardant les passants déambuler dans la Galerie Subalpina. A peine plus loin, via Pô, installé sur les canapés rouges du café Fiorio, dans un décor de stucs couleur crème, il faut s’abandonner à une glace gianduja e nocciola. Ce mélange de chocolat et de noisettes est la signature de Turin, reproduite à l’identique au café San Carlo. »

4 commentaires sur “Cafés d’Europe, cafés du monde.

  1. Trop tard pour ce dimanche soir, mais il est certain que j’aimerais vous parler un jour, de cet étonnant Café-Bar de Puerto del Carmen ( Lanzarote).
    Il faudra bien que je me jette à l’eau n’est-ce pas, surtout si c’est l’Atlantique;
    Amitiés à vous Chantal.
    Claude

    J'aime

  2. Alors!

    Pourquoi parlez-vous des ‘cafés du monde’ alors qu’en Chine nous avons des maisons de thé qui rassemblent autant d’âmes variables que vos cafés en Europe!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s