L’énigme du samedi: ce géant défini par l’amertume

De l’enfant chétif évoqué dans l’ouvrage

me revenant en mémoire aujourd’hui,

au géant qu’il devint…

gulliver1.1272551086.jpg

Toute la complexité d’une vie

que les soubresauts de l’histoire

ont mené de l’errance

à une reconnaissance amère et embarrasante.

Qui est donc ce géant des lettres

dont Gide prononça l’éloge funèbre?

Quel est l’ouvrage évoqué?

Image du géant empruntée à ce blog

13 commentaires sur “L’énigme du samedi: ce géant défini par l’amertume

  1. C’est gargantuesque, je me souviens de cette histoire qu’enfants nous lisions…et n’en ai pas retenu le nom de l’auteur, mais Rabelais est sans doute son cousin.

    J'aime

  2. Ne pourrait-on inventer un système où les réponses à l’énigme ne seraient pas immédiatement visibles, grâce à une sorte d’e-mail avec burqa envoyé à la maîtresse des lieux ?

    Sinon, c’est décourageant d’arriver toujours après jeandler, le premier qui pense à se mettre à l’affût et tape (peut-être) immédiatement sur Google !

    Ce procédé existe, par exemple, sur ce blog :

    http://laboiteaimages.blog.lemonde.fr/

    J'aime

  3. Il est donc plus facile de ficeler un géant, que de dérouiller un court sur pattes agité du bocal.
    Sinon 1er Mai ou pas, il faut tondre la pelouse, sans pain à la clé ! : )

    J'aime

  4. Quoi! Au secours! Dominique Hasselmann veut m’imposer la burqa!
    N’empêche que sa suggestion est intéressante. Jeandler ( mais au fait, ne fait-il pas partie des services ultra secrets qui découvrent vos pensées jusqu’au fond de nos têtes?) pourrait écrire avec une encre invisible jusqu’à une heure déterminée…
    En tout cas, merci Jeandler pour cette belle sagacité, surtout, ne pas se laisser impressionner par les envieux qui commencent par tondre leur pelouse aux premières heures du samedi matin…alors que l’énigme est déjà sortie du four!
    Merci à tous, en tout cas pour ces moments de complicité.
    Contente aussi de retrouver Totem.

    J'aime

  5. Bonsoir Chantal.

    Suggestion : ne pourrait-on pas exclure de ce jeu savant et savoureux Jeandler, et aussi Hasselmann (voir les semaines précédentes), ou simplement détraquer le réveil de l’un et de l’autre, ou bien, pourquoi pas, refondre tout ça dans « L’énigme du mardi » ?

    Respectueusement vôtre.

    J'aime

  6. Bien sûr, bien sûr, on pourrait sérieusement différer l’écriture des suggestions, mais je crois que la petite évocation littéraire du samedi n’est pas assez sérieuse pour procéder ainsi. Juste un jeu où références à notre fonds culturel commun, associations d’idées mises au regard d’une actualité distanciée, clins d’oeil amicaux, s’échangent comme des propos anodins autour d’un petit café matinal. Et, chacun le sait, l’avenir et la solution des « énigmes » appartiendront toujours à ceux qui se lèvent tôt.
    Mais la cafetière restera toujours sur le feu pour ceux qui préfèrent le café « bouillu ».
    Après ce filage métaphorique, toute honte cachée sous la burqa envoyée par Dominique Hasselmann, vite la solution affirmée…
    Merci à tous.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s