La solution: « Les âmes mortes » de Gogol

Sans même un soupçon de doute, Jeandler a trouvé. Impressionnant!

Bien entendu, le libellé de l’énigme jouait avec l’âme…Ah! L’âme! L’âme des violons, tout d’abord. Cachée, mystérieuse, puisque sans elle, on s’en doute, les vibrations des sanglots longs nous toucheraient bien peu. Et pourtant! Bien tangible et concrète, cette âme, puisqu’il s’agit d’une petite pièce cylindrique en bois…

Celles, « sans vie », achetées,  âmes mortes , renvoyaient à la manipulation opérée par Tchitchikov, le triste héros de Gogol (1809-1852). Dans son roman, l’âme ne répond pas à la définition de Platon: « un mouvement qui se meut soi-même » (Phèdre, 245c-246& ; Lois, X, 896a),  ressemblant aux Idées, aux formes idéales, au divin. Non, il s’agit d’un terme administratif pour désigner les serfs d’une propriété dans la Russie des tsars.

ames-mortes.1264456480.jpg

Voici de quoi il s’agit:

« Tous les 5 ans l’empire russe procédait à un recensement de tous les serfs que chaque propriétaire possédait. Au bout de la 4ème année il y avait déjà des changements (morts et naissances). Administrativement les gens qui étaient morts étaient considérés comme vivants et leur propriétaire devait payer des impôts au vu de leur nombre. Le héros va sillonner la Russie profonde pour racheter à leurs propriétaires les âmes mortes sur lesquelles ils ne seront donc plus imposés. A la fin il se trouve à la tête d’une liste de gens qui officiellement sont vivants, il les hypothèquera à la banque et touchera ainsi une somme importante… L’intérêt de l’œuvre c’est la galerie de portraits, de personnages de la Russie profonde qui sont bien typés: tous font preuve de lâcheté dans ce marché qui est malhonnête. Ils ne sont pas beaux à voir, y compris le héros lui-même: mais lui au moins il le sait. »

Paragraphe emprunté à ce site

Le plus étonnant est que Gogol ne voulait nullement se montrer critique. Il souhaitait avant tout faire rire. Son oeuvre  novatrice a porté bien au-delà et influencé les plus grands écrivains russes.

7 commentaires sur “La solution: « Les âmes mortes » de Gogol

  1. Jeandler, trop fort. J’ai eu maille à partir avec ma liste de blogs d’où vous aviez disparue avec quasiment tout le monde. Quand je vous ai retrouvée, Jeandler avait déjà découvert le roman de Gogol. Aurais-je pensé de moi-même à ce magnifique roman que j’ai lu il y a fort longtemps et qui m’a laissé une impression profonde ? Peut-être.

    J'aime

  2. Gogol voulait avant tout faire rire ? Ce n’est pas complétement faux, mais c’est oublier la valse hésitation opérée par Gogol lui-même sa vie durant. Sur la fin, il a brûlé les derniers manuscrits du roman, qui, s’il se voulait drôle (mais surtout satiriste) au commencement, a évolué vers le désenchantement absolu ; l’oeuvre reflétant par ailleurs « l’itinéraire intérieur » de son créateur.

    PS : le lien après la citation ne marche pas. Fausse manip ?

    J'aime

  3. Complainte des âmes mortes de chez Moulinex.
    La maison hantée de Sablé-sur-Sarthe.
    Par les fantômes de chez Moulinex.

    Une boutique rue de l’Ils.
    Elle contient les fantômes d’hier et de demain.
    Des esprits hantent cette demeure.
    Dans la sombre solitude.
    Des âmes attardées et confuses, se dessinent en ce lieu.
    Le soir une multitudes de mouvements sonores, marquent les heures.
    C’est le passage funeste des ombres, liés à ce négoce.
    Qui se mirent dans l’or du crime, et l’argent de la trahison.
    C’est l’écho des voix sans nombres.
    C’est le cri du pauvre et de l’enfant qui pleure.
    Votre cœur est sur le sang qui s’extravase.
    C’est un ciment hasardeux, car le noir forfait a planté ses racines.
    L’heure coule comme le jour.
    Hanté par cette demeure, j’avais des chaînes.
    D’un saint tremblement d’un reste de vie.
    J’ai bisé mes liens.
    L’homme dans son égarement a violé ce commerce.
    Dans la demeure des vivants il sème le mal, hérité d’une source d’eau pure.
    Mon souffle n’est pas de haine mais de dégoût.
    La justice se voile sur se crime.
    Et cache le beau souvenir d’une famille unis.
    Votre choix la beauté du diable.
    L’austère vérité n’a plus de portes closes.
    Sur ce papier, je répands ma colère.
    Vous vous taisez par honte ; mais moi, je vante vos exploits.
    Même si le poids de votre trahison me conduit courbé à la tombe, je ne me tairai pas.
    La vérité est une saine guérison.

    Avec google voir affaire goguy.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s