La solution: Voltaire et son « Traité sur la tolérance »

Le fameux Traité de Voltaire, « sur la tolérance » (1763), mériterait certainement un regain d’intérêt.

Chr. Bohren  et Jandler  ne s’y sont pas trompés une seconde!

Chacun se souvient en en effet de l‘affaire Calas où Jean Calas, protestant, était accusé d’avoir assassiné son fils parce que ce dernier s’était converti à la religion catholique. En participant à la réhabilitation de J. Calas  (qu’il pensait coupable dans un premier temps), Voltaire conduit un réquisitoire toujours d’actualité, contre tous les fanatismes et superstitions liées à la religion quelle qu’elle soit.

calas.1261846632.jpg

En entendant l’autre jour, sur les ondes de France-Inter, des propos lénifiants sur le dialogue inter-religieux, je me suis prise à rêver d’un Voltaire revenu parmi nous  afin de bousculer le ronronnement quotidien du discours politiquement correct. L’invitée affirmait que ce qui causait problème dans notre société aujourd’hui, ce n’étaient pas les croyants (car, disait-elle, finalement, tout le monde sait qu’il s’agit du même dieu, les prophètes changent, mais l’accord peut se faire), non, ce sont les non-croyants qui posent problème avec leur recours permanent  à la laïcité, etc…

liberte-egalite-fraternite-tympanum-church-saint-pancrace-aups-var.1261847748.jpg

On croit rêver, justement! Et de poursuivre sur le fait que les non-croyants avaient tendance à prendre les croyants pour des simples d’esprit, des primitifs, etc… Les pauvres, comme si les croyants avaient besoin de la caution intellectuelle des croyants pour croire! Non, mais qu’on nous laisse un peu respirer et vaquer à nos pratiques païennes , à nos nuits de lumière en plein solstice d’hiver, au souvenir du culte de Mithra

mithra.1261847870.jpg

dont les manifestations sont plus présentes qu’on ne le croit, aux liturgies du Nord, au plaisir de faire plaisir grâce aux orgies de cadeaux, sans culpabilité aucune, n’en déplaise aux censeurs religieux de tout poil. Oui! Qu’on nous laisse encore profiter de l’odeur du sapin et de la volaille rôtie, des images apocryphes d’un nouveau-né dans un dénuement attendrissant, des stéréotypes rassurants d’un papa noël généreux (et tant pis si Coca Cola est redevable de sa silhouette )…en toute bonne et pleine conscience de nos formatages et conditionnements. Une toute petite différence avec l’univers religieux. Toute petite, certes, mais qui vaut son pesant de liberté assumée. Et Voltaire me pardonnera, j’en suis sûre, les rapprochements tirés par…les rennes (je voulais dire, évidemment, par les cheveux!)

traineaunuit.1261848053.jpg

 

3 commentaires sur “La solution: Voltaire et son « Traité sur la tolérance »

  1. Bon sang, me voici bien « à la bourre » !
    La période est difficile, la course, les courses, des enfants un peu partout…
    Le père Noël n’est pas encore passé pour les grands; la faute à internet paraît-il !
    Bon « entre-deux » à vous Chantal, assurément. Et à bientôt !

    J'aime

  2. Bonsoir,
    Ayant eu à travailler sur la « Correspondance » de Voltaire (13 volumes à la « Pléiade »), je suis allé de découvertes en découvertes… et de colères en colères.
    Il me paraît de mon devoir d’alerter les personnes dont la bonne foi a pu être surprise en ce qui concerne la personnalité réelle du « patriarche de Ferney ».
    Pour plus d’informations, vous pouvez consulter :
    http://mjcuny-fpetitdemange.hautetfort.com
    Cordialement,
    Michel J. Cuny

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s